C’EST L’AUTOMNE

 

 

 

 

Quel bourreau coupa tes mains,

bleu platane du chemin ?

- C’est l’automne, c’est l’automne. –

 

C’est l’égoïne du vent,

le tranchet rouge du temps,

c’est l’hallali que l’on sonne.

 

C’est la dague de la pluie,

c’est l’aurore qui essuie

le froid lisse de sa lame.

 

C’est aussi, glacé d’ennui,

le poids des plus longues nuits

qui vient effeuiller mon âme…

 

Quel bourreau coupa tes mains,

bleu platane du chemin ?

- C’est l’automne, c’est l’automne. –

 

Alain DEBROISE

 

 

 

 

 

FEUILLE.

 

 

 

 

Feuille brune et dorée,

Qui a brûlé ta peau ?

Qui a grillé ton dos ?

 

Qui a rougi ton nez 

Et qui t’a fait tomber

Dans cette herbe mouillée ?

 

Pauvre feuille fatiguée,

Quand vas-tu remonter

Dans l’arbre te reposer ?

 

Christian YOR

Retour à l'accueil